jeudi 11 janvier 2018

Une apologiste met en garde les Catholiques à propos des dangers de la « méditation axée sur la pleine conscience »


Susan Brinkmann

Sommaire

Entretien avec Susan Brinkmann à propos de son nouveau Guide Catholique sur la pleine conscience



Par : Patti Armstrong
Le 5 janvier 2018

SOURCE : National Catholic Register


Susan Brinkmann, autrefois une féministe du Nouvel Âge ( New Age ), est maintenant une apologiste Catholique, une auteure primée, une Carmélite du Troisième Ordre, et une rédactrice et animatrice de radio et de télévision avec son émission « Living His Life Abundantly et Women of Grace » [ Vivre abondamment sa vie et les Femmes de Grâce ].

Elle sait ce que c'est que de chercher le bonheur dans tous les mauvais endroits et a consacré sa vie à partager la Bonne Nouvelle de la Foi Catholique. Son dernier livre, « Un guide Catholique sur la méditation axée sur la pleine conscience », met en garde contre les dangers de la dernière mode de méditation orientale et offre aux Catholiques un chemin plus profond et plus saint ancré dans la sagesse des Saints et des Docteurs de l'Église.

Les premières choses en premier : quelle est cette pratique croissante de la « méditation axée sur la pleine conscience » ?

« La méditation axée sur la pleine conscience » est enracinée dans le Bouddhisme et cherche à susciter un état d'attention active et ouverte sur le présent par lequel on observe ses pensées et ses sentiments comme si on était en recul, sans les juger bons ou mauvais. Bien qu'elle soit promue comme étant une pratique non spirituelle utilisée comme moyen de vaincre le stress et l'anxiété, elle est pratiquée par l'une des formes de méditation Bouddhiste telles que la « Méditation sur l'espace respiratoire », la « Méditation sur le corps » et la « Méditation sur la conscience élargie ». Se connecter avec Dieu n'est pas le but d’aucun de ces types de méditation.

Pourquoi avez-vous écrit ce livre ?

Ma principale préoccupation est la tentative de nombreux Catholiques d'intégrer des pratiques de méditation axée sur la pleine conscience dans leurs prières ou leurs vies spirituelles. Ils sont amenés à y croire en croyant que ce n'est pas une « pratique Bouddhiste » mais plutôt un moyen de se concentrer uniquement sur le « ici et maintenant ».

Mais quand nous faisons cela par l'intermédiaire de l'une des techniques de méditation axée sur la pleine conscience — telles que la « Méditation sur l'espace respiratoire », la « Méditation par balayage corporel » et d’autres qui sont communément enseignées — alors nous nous aventurons dans le domaine des pratiques Bouddhistes.

Beaucoup de Catholiques peuvent commencer à essayer de séparer ces pratiques, mais il y a une confusion commune en Occident concernant la méditation Orientale et comment elle diffère de la méditation Occidentale ( l'une est un exercice mental, l'autre est une méthode de dialogue avec Dieu ), qui est la raison pourquoi beaucoup combinent les deux par inadvertance — et cela peut souvent aboutir à un désastre spirituel, allant même jusqu'à exiger l'exorcisme dans certains cas.

Pourquoi combiner les pratiques serait-il un problème ?

Comme l'explique le livre, j'ai une expérience personnelle avec cela. Notre blog « Questions & Réponses sur le Nouvel Âge » [New Age Q&A ] sur le site « Women of Grace » a récemment reçu un courriel d'une femme dont le mari a cessé de prier le Rosaire avec sa famille parce qu'il trouvait ce genre de méditation plus relaxant. Bien qu'aucun d'entre nous ne vienne à la prière juste pour se détendre, mais pour converser avec Dieu, cela montre à quel point les gens, à différents moments de leur vie spirituelle, peuvent être confus — sans même s'en rendre compte — et être ainsi éloignés de Dieu plutôt que vers Lui.

Existe-t-il des études sur l'effet de la méditation axée sur la pleine conscience ?

Il y a de plus en plus de préoccupations scientifiques concernant les médias dominants ne vantant que des études qui ont trouvé des avantages de la méditation axée sur la pleine conscience et ne faisant pas état des études qui ont trouvé des résultats négatifs de la pratique. Certaines études ont montré que la pratique de la méditation axée sur la pleine conscience peut se retourner contre les gens qui se concentrent intensément sur le moment et abandonnent leurs pensées, y compris les positives. Cela peut aussi amener les gens à se déconnecter plutôt qu'à se concentrer et à s'engager dans une réflexion critique sur des problèmes qui nécessitent plus de réflexion et pas moins.

En outre, une méta-analyse de 18 000 études sur la méditation axée sur la pleine conscience menées par des chercheurs de l'Université Johns Hopkins en 2014 a révélé que seulement 47 étaient considérées comme méthodologiquement solides — ce qui ne représente que 0,0026%. Et parmi les 47 jugés acceptables, la recherche n'a trouvé que des « preuves modérées » d'une diminution de l'anxiété, de la dépression et de la douleur et de « faibles preuves » d'amélioration de la qualité de vie liée à la santé mentale. Cette recherche a conduit à des conclusions plus alarmantes sur les effets négatifs de la méditation axée sur la pleine conscience, ce qui m'a conduit à mettre cette information dans un livre afin de fournir une image plus complète de cette pratique que ce que les gens obtiennent de ses partisans.

Pourquoi la méditation axée sur la pleine conscience attire-t-elle les gens ?

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les gens sont attirés par cela. Premièrement, la sécularisation croissante de notre société a relégué les valeurs Judéo-Chrétiennes à la poubelle du « personne ne s’en soucie plus ».

En conséquence, beaucoup de gens abandonnent la religion dominante et nourrissent la faim spirituelle qui en résulte avec d'autres pratiques, qui vont d'une variété de philosophies non Chrétiennes et / ou du Nouvel Âge ( New Age ) à l'occulte.

Deuxièmement, je vois la nécessité d'échapper aux pressions de la vie moderne comme une autre raison pour laquelle les gens sont si attirés par les pratiques de méditation Orientale. Ces pratiques induisent des états altérés de conscience par l'utilisation de techniques conçues pour vider ou gérer l'esprit. Cela donne aux gens un faux répit de leurs soucis.

À une époque où nous subissons des niveaux record de dépression et d'anxiété, qui ne voudrait pas échapper à ses problèmes pendant au moins un peu de temps ? Bien sûr, c'est attrayant !

Dans la prière Chrétienne, ils peuvent avoir à faire face à leurs problèmes, mais ils le font avec quelqu'un qui peut réellement résoudre ces problèmes. En méditation Orientale, la seule option est l'évasion momentanée. Après, vous êtes toujours coincés avec les mêmes problèmes.

Troisièmement, en ce qui concerne les psychologues et d'autres promoteurs de la pratique, il y a beaucoup d'argent à faire à travers les modes psycho-spirituelles comme la méditation axée sur la pleine conscience.

Nous avons vu le même modèle dans le passé avec le Reiki et la » Prière centrée ou du coeur ». Une fois que ces modes deviennent un intérêt commun, beaucoup cherchent à les exploiter pour un gain financier.

Pourquoi les alternatives Catholiques sont-elles supérieures ?

Si quelqu'un vit dans le moment présent en présence de Dieu, il n'y a pas besoin d'une pratique Bouddhiste comme la méditation axée sur la pleine conscience. Ces pratiques Chrétiennes surpassent de loin ces méthodes purement humaines et nous entraînent réellement en présence de Dieu, où nous pouvons trouver la paix et la guérison authentiques.

Au lieu d'échapper momentanément à l'angoisse, l'alternative Chrétienne offre une véritable solution à l'angoisse et une transformation permanente. La première pratique est une solution rapide ; la seconde est une opportunité à long terme pour une croissance personnelle exponentielle vers le but ultime de notre existence ici sur Terre — l'union avec Dieu.

Au moment où nous atteindrons ce sommet de l'union avec Lui ici sur Terre, nous aurons été complètement transformés en une création totalement nouvelle — pas seulement une amélioration de l'ancienne créature. Lorsque nous sommes unis à notre Créateur, nous deviendrons finalement ce que nous devions être depuis le début des temps. C'est une grâce qui surpasse toute compréhension.

Une personne peut-elle être une bonne Catholique et pratiquer la méditation axée sur la pleine conscience ?

Cela dépend de ce que vous entendez par « bonne ». Les bonnes personnes sont trompées tout le temps. Les personnes bien intentionnées recherchent des moyens qui leur permettent de se sentir bien tout le temps, mais ces moyens peuvent être profondément dommageables sur le plan spirituel.

Si vous ne faites que vous recentrer pendant quelques minutes sur la tâche à accomplir, ce n'est pas un problème.

Mais si vous vous engagez dans les méthodes typiques de pratiquer la méditation axée sur la pleine conscience, qui, toutes, impliquent une sorte de méditation, alors vous risquez d'induire un état altéré, ce qui rend quelqu’un vulnérable aux dommages psychologiques ou à l'influence des entités spirituelles.

Les Catholiques ne devraient pas s’y impliquer même lorsque cela est recommandé par un médecin, car trop d'études ont montré que cela était nocif, c'est pourquoi de plus en plus de chercheurs en parlent.

Si un Catholique veut pratiquer le fait d’être conscient du moment présent, mon livre recommande qu'ils commencent à employer « la Pratique de la Présence de Dieu » , qui a été introduite au 16ème siècle par un humble frère Carmélite appelé le frère Lawrence. Il enseigne non seulement à une personne à rester ancrée dans le présent, mais à le faire afin de vivre dans la conscience continuelle de la Présence de Dieu à l'intérieur.

On nous y apprend à vivre dans le moment présent à tout moment afin de répondre à la Volonté de Dieu telle qu'elle se manifeste à chaque instant de notre vie.

Il y a une grande différence entre un état de « conscience » stérile et les royaumes beaucoup plus profonds de la béatitude qui se trouvent en se prélassant en Présence du Créateur de l'univers.

Parlez-moi des retraites et des conférences que vous avez commencé à offrir, intitulées « L'alternative Catholique à la méditation axée sur la pleine conscience ».

Mes retraites sont conçues pour enseigner aux gens comment incorporer la pratique de la Présence de Dieu et le sacrement du moment présent dans leurs vies et sont prévues au Fatima House à Bedminster, en Pennsylvanie, du 16 au 17 février et du 23 au 24 mars. à la Malvern Retreat House à Malvern, en Pennsylvanie, du 9 au 10 juin 2018. Et d'autres sont en préparation.


A CATHOLIC GUIDE TO MINDFULNESS

[ Un guide catholique sur la pleine conscience ]
Par Susan Brinkmann
Institut Avila, 2017
124 pages, 12,95 $
Pour commander : Amazon.com