mercredi 10 janvier 2018

Socci sur l'apothéose du migrant en Italie



par Christopher A. Ferrara
SOURCE : Le Centre de Fatima
Le 10 janvier 2018

Alors que l'élément humain de l'Église semble être transformé en ce qu'Antonio Socci a appelé « un assistant social du Nouvel Ordre Mondial », l'Europe subit le poids de l'exaltation de la Gauche concernant les immigrants, en particulier des immigrants Musulmans illégaux, en tant que classe privilégiée à laquelle tout le monde doit être inféodé. Implicite dans cette opération est la destruction planifiée de ce qui reste de l'identité Chrétienne de l'Europe, un plan que seuls la Hongrie et la Pologne résistent avec succès.

La chronique de Socci compile des faits stupéfiants, à la fois grands et petits, à quel point l'apothéose de la gauche sur le « migrant » est devenue en Italie. Il note que « l'Évêque Bergoglien Crescenzio Sepe » a donné 500 cadeaux de Noël à des enfants migrants à Naples, mais aucun pour les enfants des pauvres Italiens dans son Archidiocèse. Ainsi, Befana — la version Italienne féminine du Père Noël — est devenue « la Befana des migrants ».

L'auteur de cet éditorial est Monsieur Christopher A. Ferrara. Monsieur Ferrara est avocat de profession. Il agissait aussi comme collaborateur principal de Feu Père Nicholas Gruner, fondateur du Centre de Fatima, Fort Érié, Canada et ayant aussi des installations à Rome. Il est chroniqueur dans plusieurs autres sites catholiques dont Le Remnant Newspaper.

Pendant ce temps, le nombre d'Italiens vivant dans la pauvreté est passé de 2,3 millions à 4,7 millions entre 2006 et 2016, et le pourcentage de citoyens Italiens employés (57,2%) est inférieur à celui des citoyens non Européens (57,8) alors que les immigrés remplacent les Italiens de souche sur le marché du travail. La situation est tout à fait inverse en Allemagne, où les citoyens Allemands bénéficient d'un taux d'emploi supérieur de 50% à celui des immigrés.

Pire encore, le système Italien de prestations sociales n'attribue que 1,7 milliard d'Euros aux citoyens de souche mais 4,6 milliards aux immigrés, et le coût total pour l'État Italien pour chaque étranger illégal est de 1050 Euros par mois contre seulement 190 Euros par citoyen Italien. Les Italiens ont maintenant des difficultés à payer même le coût du chauffage de leurs maisons, se classant au cinquième rang des pays de l'Union Européenne dans cet indice de qualité de vie, tandis que les soins de santé pour les Italiens sont si bas qu'en 2017-2020 ils tomberont sous le seuil minimal fixé par l'Organisation Mondiale de la Santé ».

Dans le même temps, les Italiens sont obligés de payer le coût des opérations militaires en Algérie pour servir « les intérêts Africains des Français » tandis que les lourdes sanctions Russes pour le bénéfice supposé de l'Ukraine nuisent à l'économie Italienne alors que l'Ukraine augmente ses importations de Russie.

En somme, conclut Socci, l'Italie — pour le bien des immigrés et des intérêts étrangers — « a été économiquement et socialement détruite et réduite comme si elle avait perdu une guerre ». Mais l'Italie a perdu une guerre : une guerre pour la préservation de son identité en tant que pays Catholique. C'est la même guerre, maintenant dans sa phase finale, que le Prince des Ténèbres mène contre le royaume du Prince de la Paix depuis 1789 en France et depuis 1917 en Russie, avec des conséquences qui menacent maintenant ce que Notre-Dame de Fatima a décrit comme l’« annihilation » de diverses nations. Finissant avec l'exécution d'un Pape sur une colline à l'extérieur d'une ville dévastée et remplie de morts — très probablement Rome elle-même — comme nous le voyons dans la vision du Troisième Secret dont la « bande sonore » ( les paroles de la Vierge expliquant la vision ) que nous avons encore à entendre.

Toutes choses, dans l'Église comme dans le monde, semblent maintenant pointer vers l'accomplissement du Message de Fatima qui impliquera une imposition dramatique de la Volonté Divine sur le cours de l'histoire, les plans stupides et les vaines notions de la direction de l'Église ayant ( pour l'instant ) contrecarré l'accomplissement de la simple demande de la Sainte Vierge pour la Consécration de la Russie à Son Cœur Immaculé.