mercredi 17 janvier 2018

Signe des temps

Le Gouvernement Britannique nomme
un « Ministre de la Solitude »




Par Oliver JJ Lane

SOURCE : Breibart
Le 17 janvier 2018



L'effondrement de la famille traditionnelle et des structures sociales locales est maintenant si avancé que le Gouvernement Britannique a été contraint de nommer un soi-disant ministre de la solitude, pour lutter contre l'isolement quasi total des autres êtres humains dont souffrent des millions de personnes.

La société atomisée Britannique, dans laquelle les individus sont supposés être autosuffisants et où peu d’importance est affectée aux liens communautaires ou familiaux, signifie que neuf millions de personnes, dont beaucoup sont des retraités âgés abandonnés par leur famille ou des handicapés, sont affectées par la solitude .

Le gouvernement a annoncé mercredi que la Ministre conservatrice du Sport et de la Société Civile, Tracey Couch, deviendrait la première ministre à s'attaquer à la solitude, à la suite des travaux sur le problème lancé par le Député assassiné, Jo Cox.

Les recherches citées par le gouvernement lors du lancement de l'initiative ont révélé qu'au Royaume-Uni, plus de 9 millions de personnes « se sentent toujours ou souvent seules » et qu'environ 200 000 personnes âgées n'ont pas eu de conversation avec un ami ou un parent depuis plus d'un mois. Environ une personne âgée sur dix au Royaume-Uni est considérée comme « chroniquement solitaire », la moitié des personnes de plus de 75 ans vivant seules, rapporte la BBC.

En soutien au lancement, Mark Robinson, Directeur Général d'Age UK Barnet, a cité des recherches sur les effets de la solitude sur la santé qui ont montré que le fait de ne pas avoir de contacts humains était aussi dommageable que de fumer 15 cigarettes par jour.

Le gouvernement intervient avec des programmes et des initiatives financés par les impôts pour aider les personnes isolées à se faire des amis et à se connecter avec les personnes locales. L'État assume des fonctions que la société et la communauté locale fournissaient de façon autonome jusqu'à récemment.

Tandis que les révolutions sociales et culturelles qui mettaient davantage l'accent sur le féminisme anti-familial agressif et individuel séparaient les générations et les familles dans l'Occident d'après-guerre, les communautés traditionnelles étaient également détruites par des initiatives gouvernementales visant à améliorer la vie de ceux qu'elles ruinaient le plus.

Les dommages que les pires excès de l'urbanisme en Grande-Bretagne dans les années 1950 et 1960 ont causé aux communautés a été reconnu depuis longtemps. Au sujet des tours de béton qui ont balayé les rues et les communautés traditionnelles, le philosophe conservateur Roger Scruton a noté que :

« Tout le monde les détestait ... la classe ouvrière urbaine a été balayée de ses rues géniales pour être empilée dans des tours hygiéniques ... une idée brillante qui a détruit la ville qui agissait comme un foyer, qui a tué l'esprit de ses résidents et, en général, lâché la population dans le nouveau monde de la colère, de l'aliénation et du vandalisme ». .