vendredi 19 janvier 2018

Pourquoi détestent-ils Trump ?
La réponse selon une perspective de Fatima



par Christopher A. Ferrara
SOURCE : Le Centre de Fatima
Le 18 janvier 2018

Du point de vue de Fatima, c'est-à-dire du point de vue Catholique, ce n'est pas un mystère que tous les pouvoirs, menés par les chacals jaseurs des médias, se soient mis en combine dans une tentative désespérée et sans précédent de trouver une façon — n’importe laquelle — d’évincer un Président dûment élu, ce qui constituerait le premier coup d'État de l'histoire de la République Américaine. ( Je ne discuterai pas ici du véritable coup d'État par lequel le Congrès Continental s'est transformé en un gouvernement fédéral centralisé derrière des portes closes à Philadelphie ).

La personnalité de Donald Trump, son penchant pour la rhétorique grossière, son inconduite sexuelle présumée il y a plusieurs années — son quoi que ce soit — n'ont rien à voir avec la haine qu'il suscite de ce que j'appelle le Complexe Oligarchique Mondial ( COM ), qui avait pris pour acquis les élections de Hillary Clinton et le dernier atout du mal radical en politique.

L'auteur de cet éditorial est Monsieur Christopher A. Ferrara. Monsieur Ferrara est avocat de profession. Il agissait aussi comme collaborateur principal de Feu Père Nicholas Gruner, fondateur du Centre de Fatima, Fort Érié, Canada et ayant aussi des installations à Rome. Il est chroniqueur dans plusieurs autres sites catholiques dont Le Remnant Newspaper.

La raison pour laquelle le COM travaille à détruire Trump est très simple : ses politiques. Le COM reconnaît que Trump, avec toutes ses failles, représente une opposition significative à un régime mondial diabolique marqué par la trinité impie de la contraception, de l'avortement et de la sodomie.

Par exemple, comme le résume Life Site News, depuis son élection, Trump a :

  • rétabli la politique de Mexico City, qui interdit la subvention de l'aide étrangère Américaine pour les avortements dans d'autres pays ;

  • signé une loi permettant aux états de défrayer Planned Parenthood ;

  • a nommé un certain nombre de défenseurs pro-vie à des postes clés de l'Administration ;

  • a mis fin à l’obligation des employeurs de défrayer les coûts contraception et de pilule d'avortement pour leur personnel en vigueur sous le régime HHS [ Health and Human Services — système de soins de santé Américain ] d'Obama exigeant des employeurs de violer leurs consciences ;

  • « a sorti les États-Unis d'une agence des Nations Unies pro-avortement et pro-LGBT, l'UNESCO ;

  • a déclaré le mois national d'adoption de novembre 2017 [ et a déclaré ] « aucun enfant en Amérique — né ou à naître — n'est indésirable ou mal aimé » ;

  • a critiqué l'avortement forcé et l'infanticide en Corée du Nord ;

  • a nommé le juge conservateur Neil Gorsuch à la Cour Suprême des Etats-Unis ;

  • et a activement soutenu les restrictions budgétaires sévères envers l'entreprise d'avortement Planned Parenthood ».

Puis il y a son interdiction du recrutement de personnes « transgenres » dans l'armée et son renversement de l'« enseignement insensé » de l'ère Obama ( complètement sans force de loi ) que les écoles permettent aux « transgenres » d'utiliser les salles de bains du sexe opposé.

De plus, Trump a nommé un homme de famille avec trois enfants pour remplacer en tant qu'Ambassadeur des États-Unis en Espagne, un « homme affiché ouvertement gay et pro-LGBT et « marié à un homme », signalant qu'il a abandonné « les plans d'Obama pour imposer l'agenda LGBT dans le monde par des pressions diplomatiques ».

Et maintenant, la Maison Blanche a annoncé que Trump sera « le premier Président à prendre la parole pour la Marche pour la Vie à partir de la Maison Blanche en direct par satellite » pour la raison déclarée suivante : « Le Président s'engage à protéger la vie de l'enfant à naître. Comme le note Life Site News, Trump est même allé jusqu'à dénoncer les « médias colporteurs de fausses nouvelles ...» pour avoir « couvert largement une marche en faveur de l'avortement, mais pas pour la Marche pour la Vie, le plus grand événement pro-vie au monde ».

Trump, dont la femme s'est révélée être une Catholique à l'horreur du Washington Post, a même osé donner un message de Noël dans lequel elle faisait allusion à « la naissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ » et a noté que « l'histoire de Noël commence il y a 2000 ans avec une mère, un père, leur bébé, et le don le plus extraordinaire de tous, le don de l'amour de Dieu pour toute l'humanité ». ( Je ne fais aucun commentaire sur la position de Melania Trump avec l'Église ou l'état de l’âme de Trump. Il suffit de noter que Dieu ne s'est pas abstenu d'utiliser des dirigeants moralement compromis comme instruments pour le bien, provoquant finalement leur repentir et leur conversion. Le roi David, un meurtrier et un adultère, est le premier exemple biblique ).

Une simple expérience de pensée confirme le point que je fais : imaginez que Trump n'ait rien fait de tout cela mais qu'il se soit révélé être un promoteur ou au moins un non-adversaire de la contraception, de l'avortement et de la sodomie à la manière d'un Républicain libéral typique. Le COM serait-il en train de rassembler toutes ses forces pour le détruire ? Poser la question, c’est y répondre.

En bref, Trump — en dépit de sa propre expérience — représente un obstacle le plus inattendu au triomphe final du mal radical en Amérique et dans le monde Occidental. Clairement, Trump doit partir. Ainsi, le COM cherche sa chute avec toute la férocité d'un essaim agité d'abeilles tueuses dont la ruche a été dérangée par un intrus.

Je me souviens de l'avertissement de Pie XII dans Evangelii Praecones : « Vénérables Frères, vous savez bien que presque tout le genre humain se laisse aujourd'hui entraîner dans deux camps opposés, pour le Christ ou contre le Christ. Le genre humain est aujourd'hui impliqué dans une crise suprême, qui se traduira par son salut par le Christ ou dans sa terrible destruction ».

Tel est en effet le message que la Vierge Mère de Dieu a transmis à Fatima — un message auquel la majorité des hommes d'église Catholiques ont fait la sourde oreille, même le Pape François et le Vatican s'alignant contre la politique d'immigration sensée de Trump. Vraiment c'est un mystère d'iniquité et un signe avant-coureur d'une résolution dramatique à venir, quand le Seigneur de l'Histoire exécute infailliblement sa Volonté Divine de la manière promise par Notre-Dame de Fatima.