mardi 16 janvier 2018

Le visage de la nouvelle église de la « Miséricorde »



Évêque Franz-Josef Bode
Vice-Président de la Conférence Épiscopale Allemande

par Christopher A. Ferrara
SOURCE : Le Centre de Fatima
Le 14 janvier 2018

Comme le rapporte Life Site News, l'Évêque Franz-Josef Bode ( photo ci-dessus ), qui n'est pas moins que le Vice-Président de la Conférence Épiscopale Allemande, a appelé à une discussion sur la possibilité de bénir les relations homosexuelles. Il croit qu'il y a « beaucoup de choses positives dans de telles relations ».

Ceci était, bien sûr, inévitable en tant que résultat du Synode Bidon sur la Famille, dont le « rapport de mi-parcours », concocté sans la participation réelle des Pères Synodaux et publié au monde avant même qu’eux-mêmes puissent le lire, appelait à « accepter et à valoriser l'orientation sexuelle [ des homosexuels ] » ; ce rapport déclarait que les « unions homosexuelles » offrent un « soutien précieux aux partenaires » et soulignait les « aspects positifs » du « remariage » civil suite au divorce et à la simple cohabitation, tout en admettant les divorcés et « remariés » à la Sainte Communion « au cas par cas ».

L'auteur de cet éditorial est Monsieur Christopher A. Ferrara. Monsieur Ferrara est avocat de profession. Il agissait aussi comme collaborateur principal de Feu Père Nicholas Gruner, fondateur du Centre de Fatima, Fort Érié, Canada et ayant aussi des installations à Rome. Il est chroniqueur dans plusieurs autres sites catholiques dont Le Remnant Newspaper.

Même après le rejet de ces propositions scandaleuses, qui n'ont pas reçu la majorité requise des 2/3 des Pères Synodaux, François a ordonné leur inclusion dans les actes du Synode Bidon pour sa deuxième session en octobre 2015.

Et maintenant, ce prélat en proie à la folie — il n'y a pas d'autre mot pour cela — propose sérieusement que l'Église bénisse ces personnes qui se livrent habituellement à la sodomie. Il suffit de regarder l'homme et de se souvenir ensuite de la référence répétée par Soeur Lucie concernant la « désorientation diabolique » parmi les membres de la hiérarchie, qui est sans aucun doute l'objet du Troisième Secret intégral de Fatima.

Mais la désorientation diabolique est l'explication la plus charitable d’un plaidoyer envers Bode contre un mal aussi abominable. En effet, comment peut-on raisonnablement éviter de conclure qu'il est un agent conscient de la destruction ecclésiale, déterminé à éliminer tout vestige de la Foi Catholique authentique ? À juste titre, Mathias von Gersdorff, un activiste pro-vie Allemand et auteur cité par Life Site News, observe sur son blog que « le progressisme Allemand ne veut pas que certaines choses changent ici et là, mais il veut mettre au rancart l’enseignement tout entier de l’Église et créer fondamentalement une nouvelle religion ». La suggestion de Bode selon laquelle les unions sodomites pourrait recevoir la bénédiction de l'Église indique une tentative « d'introduire une nouvelle phase de destruction ». Ce serait la revanche de Luther, même si Luther la trouverait horrifiante.

Il devrait maintenant être parfaitement clair même pour les « normalistes » les plus déterminés que nous assistons à une éruption à la surface des formes les plus profondes de corruption ecclésiale, et que cette éruption a été déclenchée par la bouche du volcan qui est « cette papauté désastreuse » et par la fissure toujours plus large dans l'élément humain de l'Église qu'est Amoris Laetitia. Quand des prélats de haut rang appellent à la bénédiction de la sodomie et que le Pape ne fait rien pour les corriger mais a plutôt ouvert la voie à leur promotion audacieuse du mal le plus radical, combien de temps la Main de Dieu peut-elle se retenir ?

Je me souviens encore des paroles de Notre-Dame d'Akita, dont le Cardinal Ratzinger a décrit le message comme essentiellement le même que le Message de Fatima :

« Le travail du diable s'infiltrera même dans l'Église de manière que l'on verra des cardinaux s'opposer à des cardinaux, et des évêques contre d'autres évêques. Les prêtres qui me vénèrent, seront méprisés et combattus par leurs Confrères... L'Église et les autels seront saccagées.; l'Église sera pleine de ceux qui acceptent des compromissions et le démon pressera de nombreux prêtres et des âmes consacrées à quitter le service du Seigneur.
[ ... ]
« Comme Je vous l'ai dit, si les hommes ne se repentent pas et ne s’amendent pas par eux-mêmes, le Père infligera un châtiment terrible à toute l'humanité. Ce sera un châtiment plus grand que le déluge, comme on n'aura jamais vu avant. Un feu tombera du ciel et va faire disparaître une grande partie de l'humanité, les bons comme les mauvais, n'épargnant ni les prêtres ni fidèles. Le survivants se trouveront si désolés qu'ils envieront les morts. Les seules armes qui vous resteront, seront le Rosaire et le Signe laissé par mon Fils. Chaque jour, récitez les prières du Rosaire. Avec le Rosaire, priez pour le Pape, les évêques et les prêtres ».

Notre-Dame de Fatima, priez pour nous !