vendredi 19 janvier 2018

Guérison miraculeuse obtenue
par l'intercession de St Charbel




Saint Charbel, né Youssef Antoun Makhlouf à Bekaa Kafra le 8 mai 1828, et décédé le 24 décembre 1898, est un prêtre et moine-ermite Libanais de l'Église Maronite, ayant prononcé ses vœux religieux au sein de l'Ordre Libanais Maronite.

Teresa, une Catholique qui souffrait d’un terrible cancer au genou, alla consulter un médecin de grande réputation, juif et athée. Celui-ci vit que ce cancer était très dangereux et qu’il fallait l’opérer au plus vite. Les analyses parlaient clairement, le mal semblait incurable. A cette nouvelle, Teresa décida d’aller sur le Mont Carmel où se trouve un grand sanctuaire dédié à st Charbel et de prendre un peu de cette “huile bénie“ provenant du sanctuaire du Saint, à Anaya, au liban. En effet, les moines reccueillent dans des fioles l’huile qui brûle à côté de son tombeau, la bénissent et la proposent aux pèlerins. Teresa se fit donc une onction d’huile sur sa jambe et son genou atteints par le terrible mal.

Les jours suivants, elle se rendit à l’hôpital pour se faire opérer. Mais étrangement, le matin de l’intervention, le médecin reportait d’heure en heure l’opération. Teresa ne comprenanit pas pourquoi et elle craignait le pire…

Puis le médecin entra dans sa chambre pour lui expliquer : “Je deviens fou“ lui dit-il ! Le cancer a complètement disparu ! Je n’ai jamais vu une chose pareille !“ Teresa lui dit alors que cela était un miracle obtenu par l’intercession de st Charbel. Le médecin juif et athée ne s’arrêta pas à cette explication, et décida d’aller chez sa cliente pour contrôler la nourriture qu’elle prenait et l’air qu’elle respirait. Mais il ne trouva rien. De plus, tous les examens qui suivirent montraient que le cancer n’avait laissé aucune trace. L’unique explication était de se trouver devant un miracle.

Teresa raconta au médecin tout ce qu’elle savait sur le Saint et comment elle s’était ointe de son huile. Ce témoignage toucha si profondément ce médecin athée qu’il se rendit lui-même sur le Mont Carmel, au sanctuaire de st Charbel. Visite mémorable ! En effet, très touché par ce qu’il y trouva, surtout la prière fervente de tant de jeunes, il demanda aux media israéliens de diffuser ce miracle incroyable. Il s’agissait du 1er miracle chrétien diffusé par les media israéliens. Aujourd’hui, 3 ans plus tard, Teresa se porte bien.

Si je publie ce fait, c’est que la Vierge nous invite souvent à lire la vie des saints et à nous laisser inspirer par eux sur le chemin de la sainteté. La guérison de Teresa est une excellente chose, mais comme chacun de nous, elle devra un jour quitter cette terre. Ce qui importera alors, en vue de son éternité, c’est la richesse d’amour divin qui sera trouvée dans son âme ! Or, le but des saints lorsqu’ils accordent une guérison physique, c’est bien sûr de permettre une meilleure santé du corps, mais surtout, d’éveiller la conscience de la personne pour qu’elle se tourne vers Dieu avec plus de courage et d’enthousiasme. La personne guérie regarde comment a vécu ce Saint et quel enseignement elle peut tirer de son exemple pour son chemin personnel. C’est pourquoi une guérison physique est souvent suivie d’une réelle conversion du coeur.

Encore un détail sur st Charbel : Souvent, il vient visiter des gens dans leurs rêves. Chacun comprend alors combien ce Saint lui est proche. Mais le fait le plus spectaculaire est qu’il se manifeste dans des salles d’opération ! Les médecins peuvent voir ce moine apparaître, avec son habit noir, pas seulement au Liban mais aussi en Terre Sainte. Il participe à l’opération en cours, et devant son savoir faire, les médecins sont stupéfaits et se demandent comment ce moine connaît la chirurgie mieux qu’eux qui ont étudié pensdant 10 ans !

Avec Saint Charbel, nous sommes en présence d’un phénomène accordé par Dieu pour notre temps si troublé. Pourquoi maintenant ? Dieu le sait ! Et nous, dans la prière, nous pourrons le comprendre et rendre grâce.

SOURCE : Enfants de Medjugorge