vendredi 19 janvier 2018

Conférence majeure
sur les divisions dans l'Église, l'infaillibilité Papale


Sommaire

La rencontre internationale à Rome, l'un des derniers vœux du défunt Cardinal Carlo Caffarra, aura lieu en avril.



Par : Edward Pentin
Le 18 janvier 2018

SOURCE : National Catholic Register





Un des derniers vœux du Cardinal Carlo Caffarra, à savoir une conférence internationale pour examiner les moyens de résoudre la crise actuelle de division dans l'Église, aura lieu à Rome au début du mois d'avril, a appris le National Catholic Register.

Les détails doivent encore être officiellement publiés, mais la conférence devrait explorer les limites de l'infaillibilité papale et chercher des moyens de surmonter la division dans l'Église, exacerbée par ce que beaucoup considèrent comme une confusion pastorale et doctrinale sur des questions morales clés.

Des sources proches du Cardinal Caffarra jusqu'à sa mort en septembre dernier ont déclaré qu'il était profondément désillusionné par la crise dans l'Église, en particulier la confusion et la division causées par les différentes interprétations du chapitre VIII d'Amoris Laetitia sur la question de donner l'Eucharistie aux Catholiques engagés dans des relations sexuelles hors mariage, telles que les couples divorcés/remariés et les couples en cohabitation.

L'Archevêque Émérite de Bologne était l'un des quatre signataires des dubia, cinq questions envoyées au Pape en 2016 demandant des éclaircissements sur le document pour vérifier s'il était en continuité avec l'enseignement et la Tradition de l'Église, mais auquel le Pape n'a pas répondu.

Les inquiétudes ont encore augmenté récemment après des révélations selon lesquelles certains érudits de l'Église utilisent Amoris Laetitia pour trouver des moyens d'adoucir l'enseignement de Humanae Vitae qui a réaffirmé la proscription de la contraception par l'Église.

Le Cardinal Caffarra, qui a participé à la fondation de l'Institut Pontifical Jean-Paul II des Études sur le Mariage et la Famille en 1982, était particulièrement préoccupé par les rapports parlant de tentatives de relecture et de révision d'Humanae Vitae l'année dernière. Il a dit une fois que l'Encyclique et l'intérêt qu'elle suscitait dans l'enseignement de l'Église sur le Mariage et la Famille l'avaient incité à consacrer toute son énergie à approfondir et à partager l'enseignement de l'Église sur le Mariage, la Famille et la procréation humaine.

La prochaine conférence devrait également débattre d'un sujet connexe : les limites du pouvoir papal alors que le Pape François dirige l'Église dans une direction qu'ils considèrent comme un éloignement de la Foi, de la continuité et de la Tradition et qu'il fait cela de manière autoritaire et sans le consentement unanime des Évêques.

Les nouvelles de la conférence viennent alors que l'Archidiocèse de Braga au Portugal est devenu le dernier à publier des lignes directrices sur l'application d'Amoris Laetitia. Les normes soulignent l'importance de six mois de discernement conduisant à la conversion avec un fort accent sur la conscience et la « stabilité conjugale » d'au moins cinq ans avant l'admission aux Sacrements. Les critiques, cependant, disent que ça laisse finalement la décision au couple et que c’est très similaire à la proposition de Kasper, qui a ensuite été rejetée par la majorité des Évêques aux Synodes sur la Famille.